Après avoir obtenu son Doctorat d’Etat en Médecine en 1986 à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, il a gravi les différents échelons jusqu’au titre de Professeur Titulaire de Pédiatrie obtenu en 2011. Ses recherches portent sur l’hématologie pédiatrique, en particulier la drépanocytose et les anémies nutritionnelles. Le Professeur DIAGNE est aussi un Pédiatre de renommée internationale. Ce qui se justifie par son appartenance à plusieurs sociétés scientifiques telles que : Association des Pédiatres d’Afrique Noire Francophone (APANF) ; le Réseau de Recherche Clinique sur la Drépanocytose ; l’Organisation Internationale Lutte contre la Drépanocytose (OILD) ; l’Académie Nationale de Médecine (ANM) de France ; etc. Médecin-Colonel des Forces Armées Sénégalaises, il est le Point Focal chargé de la Lutte contre la Drépanocytose au Ministère de la Santé et de la Prévention.

 

 

Depuis son arrivéà l’UGB en 2011 lors de la mise en place de l’UFR des Sciences de la Santé, le Professeur DIAGNE a occupé différentes fonctions administratives qui sont : Directeur Adjoint de l’UFR 2S (2010-2012) et Directeur de l’UFR 2S (2012-2016). Il a également eu de hautes responsabilités dans les instances de l’UGB et dans la gestion des projets comme le Contrat de Performance (CDP), le Plan Stratégique, la mutualisation des salles, la mise en œuvre de la Gestion Axée sur les Résultats GAR. Son expertise internationale dans le domaine de la lutte contre la drépanocytose a permis la mise en place à l’UGB du Centre de Recherche et de Prise en charge Ambulatoire de la Drépanocytose (CERPAD) dont il est le responsable. 

Après avoir été pendant quatre années à la tête de l’UFR des Sciences de la Santé (UFR 2S), le Professeur Ibrahima DIAGNE laisse la place au Professeur Ibrahima KONATE. Dans cette interview accordée à la Direction de la Communication et du Marketing (DCM), le Professeur DIAGNE se dit « honoré d’avoir participé à une œuvre utile, celle d’implanter l’UFR 2S à l’UGB ». Selon lui, cette tâche a été « un challenge excitant et passionnant ». Par rapport à la création de ladite UFR à l’UGB, le Directeur sortant a déclaré qu’elle « a changé l’environnement sanitaire de la région de Saint-Louis, grâce notamment aux Enseignants spécialistes qui exercent également à l’hôpital régional ». Au terme de quatre années de mandat, il a exprimé sa satisfaction d’avoir « été l’un des pionniers qui ont contribué à la mise en place de l’UFR 2S ». 

Revenant sur les étapes qui l’ont marqué depuis son accession à la tête de cette UFR, le Professeur Ibrahima DIAGNE en a énuméréplusieurs. Il s’agit de « l’expérience de la gestion de l’administration » alors, dit-il, qu’il n’était destiné qu’à la recherche. Il a déclaré à ce sujet :« nous n’avions pas été formés pour occuper des fonctions administratives ». Le Professeur DIAGNE a également salué la solidarité et l’attachement du personnel de l’UGB à l’UFR 2S en déclarant : « toute l’UGB nous a adoptés ». Il n’a pas manqué aussi de se réjouir de la « grande contribution et sans failles » de la Faculté de Médecine de l’UCAD au développement de l’UFR 2S.

Quant aux défis à relever par rapport à la montée en puissance de l’UFR des Sciences de la Santé, le directeur sortant, ne voit que « des perspectives heureuses », a-t-il indiqué. Il a rappelé que l’UFR a eu lors du dernier concours d’agrégation le premier Enseignant admis, recruté à l’UGB en tant qu’Assistant. En plus, l’UFR 2S a enregistré en 2016 le premier étudiant admis au concours national d’interne des hôpitaux. Il a souhaité que ladite UFR continue « d’être portée par toute la communauté universitaire, mais aussi par le Rectorat », car a-t-il ajouté « il faut que leur bébé ne meurt pas ; il ne faut pas qu’il soit fragile ; il faut le faire grandir ». Selon lui, « il faut du temps pour que l’UFR 2S grandisse et qu’elle porte du fruit en abondance pour Saint-Louis et le Sénégal ». Il n’a pas manqué de recommander aux étudiants et aux enseignants « de continuer à cultiver la discipline, l’engagement, le travail, le respect de la hiérarchie, la fraternité » qui restent, selon lui, des facteurs clés pour la réussite des missions de l’UFR. Le Professeur DIAGNE a sollicité des autorités académiques « le renforcement de l’équipement des laboratoires, le recrutement de techniciens de laboratoires, mais aussi le recrutement d’Enseignants-Chercheurs supplémentaires ». Parmi les grands défis à relever, il a noté la nécessité de « rendre attractif l’UFR des Sciences de la Santé afin de faire venir et de retenir les Enseignants ». C’est également dans ce cadre qu’il a souhaité l’appui du Gouvernement du Sénégal pour « la mise en place du Centre Hospitalier Universitaire de Saint-Louis répondant aux normes en matière de formation ».

Enfin, le Professeur Ibrahima DIAGNE est revenu sur la suite de ses activités au sein de l’UFR 2S. A ce titre, il a indiqué qu’il est « disposé àaccompagner la nouvelle équipe administrative de ladite UFR afin de poursuivre le travail ». Il s’agira également, a-t-il ajouté, de « préparer les étudiants doctorants à réussir le concours de l’internat tout en encadrant leurs thèses de doctorat, mais aussi d’accompagner les jeunes Enseignants dans leur promotion ». Enfin, le Professeur DIAGNE a déclaré qu’il se consacrera au Centre de Recherche et de Prise en charge Ambulatoire de la Drépanocytose (CERPAD), afin, dit-il, « de réussir les objectifs de sa mise en place ».

Il faut rappeler que MOIS DE LA RECHERCHE est une rubrique du Mensuel électronique d'informations et de réflexion de l'UniversitéGaston Berger de Saint-Louis qui fait un portait ou accorde un entretien à un membre de la communauté universitaire.